Un peu d'histoire....

Logo F.cuma Charentes
Histoire du mouvement CUMA et des Fédérations Départementales de CUMA de Charente et de Charente-Maritmie qui ont maintenant fusionné pour devenir une seule identité juridique : La Fédération des CUMA des Charentes.

Évolution du mouvement CUMA en Charente

 
Création de nombreuses CUMA entre 1947 et les années 1960,. Ces CUMA étaient souvent le prolongement des syndicats de battage. A noter : quelques CUMA de ces années là fonctionnent encore. Il s'agit des :
  • CUMA de Salles d'Angles (canton de Segonzac),
  • CUMA de Brettes (canton de Villefagnan),
  • CUMA de la Fraternelle (canton de Baignes),
  • CUMA de Juillac-le-coq (canton de Segonzac),
  • CUMA de la Frenade (canton de Coganc),
  • CUMA Société Amicale de polyculture de Malaville (canton de Chateauneuf) et la CUMA de Saint-Aulais (canton de Barbezieux).
Ce sont dans la majorité des CUMA qui ont conservé une activité moisson ou sont équipées de nombreux petits matériels. Ce sont des CUMA, dans leur majorité, communales ou avec un territoire restreint.
A partir de 1960 jusqu’aux années 1980 : le nombre de CUMA a très fortement diminué. C’est la mécanisation de la vendange qui, en Charente, a permis de relancer le mouvement. En 1982 : 32 créations de CUMA toutes pour l’acquisition de machines à vendanger. Ce mouvement s’est poursuivi quelques années.
Actuellement sur le département le nombre de CUMA a tendance à diminuer : peu de créations et plutôt des dissolutions de petites structures qui passent à moins de quatre adhérents. L’activité des CUMA n’a pas diminué pour autant. En effet, les structures existantes s’agrandissent en nombre d’adhérents et en nombre de matériels.

Évolution de la FD CUMA

 
L’évolution de la FD CUMA de Charente a suivi l’évolution des CUMA.
  • 1946 : assemblée générale constitutive le 15 Juin. Président fondateur de la FD CUMA : Mr LATOUCHE André d’Ebréon. La FDCUMA n’avait alors pas de salariés. C’étaient des salariés de la Chambre d’Agriculture et plus particulièrement les conseillers machinismes qui assuraient le suivi des CUMA.
  • 1983 : le mouvement s’est amplifié avec la mise en place des CUMA de vendange les besoins des CUMA augmentant la FD CUMA a alors pris la décision de réaliser une embauche. De nouveaux statuts ont alors étaient mis en place.
  • 1985 à 1998 : l’équipe d’administratifs s’étoffe progressivement avec une spécialisation par salarié. La Fédération emploie alors 4 salariés : Véronique Causse et J.Christophe Michelet pour la partie animation, Sophie Guérin et Sandrine Fédieu pour la partie comptable.
  • Octobre 2006 : la FD CUMA, suite à la réforme de la profession comptable, ne peut plus réaliser les comptabilités de CUMA. Une association de gestion et de comptabilité regroupant les quatre FD CUMA de la région plus celle d’Indre et Loire et celle de Haute Vienne est mise en place. Les salariés FDCUMA réalisant les comptabilités des CUMA sont alors transférés dans cette nouvelle structure soit Sophie et Sandrine.


Embauche d'une secrétaire : Isabelle De-Cia puis rapprochement entre les Fédérations Départementales de CUMA de Charente et de Charente-Maritime. Cet envie de travailler ensemble s'est concrétisée par un recrutement en commun d'un nouvel animateur Nicolas FIGEAC suite au départ de Jean-Christophe MICHELET .

Plusieurs présidents se sont succédés qui ont tous contribué à l'évolution de notre réseau : départemental mais aussi régional.

  • LATOUCHE André (canton d'Aigre) de 1946 à 1966,
  • ALLARD Jean (canton de St Amant de Boix) 1966 à 1976,
  • JOUGNON Yvon (canton de Chabanais) de 1976 à 1985,
  • DELOUME gUy (canton de Ruffec) de 1985 à 1989,
  • CORDIER Jean-Baptiste (canton de Champagne-Mouton) de 1989 à 1990,
  • RABY Gérard (canton de Segonzac) de 1990 à 1993,
  • VERHAEGHEN Jean-Yves (canton de Jarnac) de 1993 à 2004,
  • GALLAIS Lionel (canton de Villefagnan) de 2004 à 2007,
  • MARRAUD Jean-Luc (canton de Baignes) de 2007 à 2010,
  • CHANTEPIE Pascal (canton de MANSLE) depuis Juin 2010 jusqu'à la dissolution de la structure.

La Fédération Départementale des CUMA de Charente Maritime….

                            …….Une Dame de 86 ans !

 

  • Dès 1926… :   C’est cette année là que les sociétés de battages se regroupent en Fédération Départementale des sociétés coopératives et de syndicats de battage de la Charente Inférieure, afin d’harmoniser leurs statuts et de s’organiser. Elles sont rejointes  par les Boulangeries des Familles (coopératives de panifications donnant droit à des kilos de pain contre des kilos de blé). Le président de l’époque est Léopold Pinaud, président de la société de battage de Ciré d’Aunis. Il assumera cette fonction jusqu’en 1945.
  • 1945  : C’est Marcel Gigon qui continue la présidence de la Fédération  Départementale des CUMA jusqu’en 1958.
  • 1958 : Paul Braud, lui succède, avec son équipe d’administrateurs; Ils gèrent et adaptent les différents plans de modernisation de la mécanisation aux capacités collectives des CUMA de l’époque.
  • 1959 :  Henri Poupard, président de la Cuma de St. Jean de Liversay continue la mission de présidence jusqu’en 1969.
  • 1969-1976 : Claude Compagnon, président de la Cuma des Touches de Périgny, sera le président de l’organisation de la FDCUMA des années 70, dans lesquelles l’esprit de l’agriculture intensive et de productivisme prévaut.
  • 1978 : sera l’année où la Fédération Départementale des CUMA de la Charente Maritime prendra sa dénomination définitive, sous la présidence de Pierre Vinet, qui sera l’homme des idées partagées, des consensus déterminés et maîtrisés. Il sera également une des clefs de voute de la constitution de la FRCUMA POITOU CHARENTES en 1981.
  • Guy Moreau, le président  de la FR CUMA Poitou-Charentes disait de Pierre Vinet qu’il était « un doux entêté qui savait aborder les problèmes, se donner un objectif et sans cesse, avec opiniâtreté, savait revenir sur son objectif. » 
  • 1981 : FDCUMA devient indépendante de la Chambre d’agriculture qui assumait l’animation des CUMA par la mise à disposition d’un agent, Marc Philippe. C’est le recrutement de Marie- Laure Courtey. L’équipe des administrateurs et de marie-laure, ainsi composée, accompagnera l’explosion démographique des CUMA, liée au plan de modernisation de la mécanisation. Jusqu’en 1985 c’est 20 à 30 CUMA qui sont constituées par an…
  • 1983 : C’est la Journée de la Paille près de NIORT, sur le site des Ruralies, organisée par la FRCUMA Poitou-Charentes. C’est une vitrine du réseau CUMA, les fondations du Salon de la Paille viennent ainsi d’être posées !
  • 1987 : Embauche de Georges Riga comme animateur de réseau, Marie Laure gardant la partie administrative. Le 11 Septembre 1988, Catherine Bouret remplacera Geneviève Cartier du secrétariat comptable, et développe un service comptable adapté aux besoins des CUMA, elle est rejointe en 1994 par Nadine Pereira.
  • 1989 : Pierre Jacques Gorioux devient président, il sera l’homme de la structuration de la FDCUMA, et de la construction stratégique du réseau CUMA.
  • 1992 à 1993 Jacky Moreau fera le relais avec Philippe Pommeraud qui continuera l’action impulsée par ses prédécesseurs, à partir de 1993, en développant un style contemporain des années 90 et une dynamique prospective du réseau départemental et régional.
  • 2001 :  Hervé Bolteau est un président, dotée d’une personnalité réservée et d’une force humaniste tranquille. Son esprit d’ouverture, d’analyse et de raisonnement, participent grandement à l’élaboration d’un véritable projet et de structure d’entreprise redéfinie par la FDCUMA. Il œuvre également dans le réseau régional et pense développement et prospective. Marie Laure Courtey change de projet professionnel en 2005 et est remplacée par Corinne Valladon. Dans le cadre de la professionnalisation comptable, le réseau Cuma doit créer une Association de Gestion et de Comptabilité ; CUMA AGC Centre Ouest est née, Catherine et Nadine sont transférées dans cette nouvelle structure comptable.
  • 2007 : Après une période de tuilage, François Drillaud assumera la présidence jusqu'à ce jour. Il écoute, conforte et coordonne les forces du conseil d’administration, c’est un rassembleur, un fédérateur. La CUMA INNOV’17 est constituée avec le recrutement d’un technicien bois énergie, Maxime Ponneraud, qui se charge de l’animation de la CUMA et collabore avec la secrétaire commerciale Vanessa Bourmaud, recrutée en même temps que la création de la SARL PROXI BOIS 17, afin de satisfaire les besoins commerciaux de la filière bois de proximité du département de la Charente Maritime.  
  • 2009 : Avec la mise en œuvre du Haut Conseil de la Coopération Agricole, HCCA, le service juridique se développe, un secrétariat est créé, Myriam Leroux prend ses fonctions pendant 18 mois puis quitte son poste afin de suivre la mutation de son époux. Elle est remplacée par Audrey COULAY en décembre 2011. Enfin, le dernier mouvement de personnel que connaîtra la FDCUMA est le recrutement de Nicolas Figeac, conseiller machiniste, le 2 mai dernier, conventionné avec la FD16 pour un mi-temps durant la période de constitution de la nouvelle fédération des Cuma des Charentes.

La Fédération des CUMA des Charentes

Après une période de réflexion déjà ancienne (sous la présidence de Mrs GALLAIS et BOLTEAU) voir même avant, les deux structures charentaises ont décidé de se regrouper pour ne former qu'une seule et même strcuture tout t'en gardant les deux bureaux. La création se réalisera en juin 2011. Le transfert des  salariés et des activités de la FDCUMA 16 et 17 sur la nouvelle fédération s’effectue au 1er. Novembre 2011.

Cette nouvelle structure a étoffé son personnel en embauchant un animateur supplémentaire chargé plus spécialement de la partie "juridique".

Cette nouvelle structure est présidée par Pascal CHANTEPIE de Cellefrouin (canton de Mansle, en Charente).

 

 

 

 

 

Petites annonces

02/04/2020 - recherche emploi -

Partenaires